Nouvel an

1

Written on 5:54 p.m. by Cynthia Quenneville

Le 31 décembre était une journée bien planifiée. Nous avions d'abord pensé aller dîner à l'îlot Canard et faire un peu de plongée en apnée dans leur circuit sous-marin et en soirée, attendre le décompte à la grande horloge, avec notre pique-nique - champagne inclus.

Il en a été tout autre.

Îlot Canard

11 : 00 Charles et moi avons quitté la maison pour aller rejoindre Ruth à l'Anse Vata d'où le bateau nous transporte sur l'îlot Canard.

Ma mère était restée derrière pour terminer les préparatifs mais surtout attendre mon père qui devait finir de travailler vers midi et ils devaient tous deux nous rejoindre à l'îlot Canard, près des chaises et parasols qu'ils avaient réservés pour nous tous.

11 : 15 À notre arrivée à l'Anse Vata, Ruth nous attendait déjà pour nous annoncer un changement de plan : le bateau allant à l'îlot Canard ne prenait plus personne ? Effectivement, il avait été décidé de libérer l'îlot des touristes plus tôt ce jour-là puisque c'était jour de fête et les employés pouvait quitter plus tôt... OK. On n'a pas de téléphone pour appeler mes parents, mais comme on sait que le gars du bateau ne les laissera pas passer eux non plus, on a décidé de les attendre sur la plage de l'Anse Vata, à faire un peu de plongée en apnée pendant que Ruth se faisait bronzer à l'huile de bébé (!!!) tout en gardant un oeil sur le trottoir menant au bateau pour pouvoir intercepter mes parents.

La plongée fut très intéressante, j'ai trouvé le beau porte-montre (voir photo), pleins d'étoiles de mer et nagé avec une tortue de mer... Coup de soleil en prime ! La 30, c'est pas assez...



Quelques minutes de plus et une belle tortue de mer est passé près de moi. Nous l'avons suivie pendant quelques minnutes jusqu'à ce que Charles s'approche un peu trop et qu'elle clanche en 3e vitesse...

Le coquillage n'est pas le seul souvenir que je rapporterais de cette journée à l'Anse Vata. L'heure pendant laquelle nous avons plongé était suffisante pour que j'attrape un coup de soleil qui me cloîtrera pendant les 4 prochains jours. Je portais de la crème solaire avec SPF 30.


12 : 30... pas de parents

13 : 00... pas de parents

13 : 30... pas de parents

14 : 00 Le bateau revient de l'îlot Canard avec, à son bord, mes parents (!) Ma mère sachant se montrer très convaincante lorsque ses poussins sont en danger, avait réussi à convaincre le gars du bateau qu'elle était investie d'une importante mission de sauvetage : que ses 2 "enfants" l'attendaient déjà sur l'îlot et allaient mourir de faim si elle ne pouvait pas leur apporter la glacière porteuse de vie. Bref, ils ont réussi à se rendre à l'îlot Canard sans être détectés par Ruth et sans être bloqués par le conducteur du bateau. Faut le faire ! Ils se sont vite aperçus qu'ils étaient seuls et nous ont rejoints à l'Anse Vata sans pouvoir vraiment profiter des locations de chaises et parasols qu'il avaient déjà payées...

Le décompte

C'est aussi Ruth qui nous a appris que cette année, le décompte officiel près de la grosse horloge n'aurait pas lieu. Apparemment, les Calédoniens aiment beaucoup le champagne et l'événement faisait beaucoup de grabuge...

Donc, aucune festivités ou activités prévues pour le nouvel an... de toute façon, mon coup de soleil me faisait beaucoup trop souffrir pour que je sorte. MAIS, ai-je mentionné que si les Calédoniens aiment le champagne, ils sont aussi de grands amateurs de feux d'artifices ? Nous avons donc soupé en famille et comme l'appartement de mes parents est juché sur le mont Vénus, nous avions droit à un spectacle haut en couleurs. Aucun spectacle de feux d'artifices n'était prévu officiellement, mais il y avait tellement de particulier et d'entreprises qui avaient préparé leurs propres feux d'artifices qu'on ne savait plus où donner de la tête. Ça éclatait en même temps de tous les coins de la ville ET de tous les îlots.

On s'aurait cru en Irak en 2004, mais c'était beaucoup plus joyeux.